Envol de Plumes - l'Atelier d'Ecriture : une Co-Naissance ...

 Introduction : Ecrire, l'expression d'un point de vue.

Toute expression - et a fortiori l'Ecriture - est l'expression d'un point de vue singulier et ponctuel, dans l'espace et le temps, la matérialisation d'un "je suis ici", tout entier contenu dans sa propre perception du monde, de par son histoire et sa sensibilité particulière.

En effet, sur un plan "horizontal", chacun porte dès son "entrée en matière", son origine comme une empreinte, à la fois biologique, culturelle et sociale.

Mais il arrive parfois que ce qui s'exprime, soit comme traversé par un autre plan, "vertical" celui-là, qui vient croiser le premier. A l'inspiration correspond ainsi ce mouvement d'appel, cette aspiration, qui viendra nourrir les racines de l'être. Se déplier, se déployer, pour, telle une coupe, accueillir l'Inconnu en soi, c'est sans doute à partir de cette posture ouverte que s'établit alors une sorte de Respiration d'une écriture dont on dit qu'elle "a du souffle" ...

Chacun se place, pour appréhender un aspect singulier de la réalité, selon son propre angle de vue, et lorsqu'en Atelier on rassemble point par point, degré par degré, ces visions fragmentées, cette "réalité" obtenue par touches successives relève d'une oeuvre "impressionniste", car elle est reçue par les participants comme une globalité d'expression.

En effet, ne pouvant accéder individuellement à la "Réalité-Une", nous devons nous contenter de celles, démultipliées, de nos perceptions et émotions individuelles. Nous sommes alors conviés à partager, autour de la table de l'Atelier d'Ecriture, une vision globale, une compréhension "comme-une", voire une "co-naissance".

Il ne s'agira plus ici d'"Avoir" un point de vue et en venir parfois même à le défendre âprement, mais d'"Être", d'incarner ce point de vue, sur la gamme de la réalité sensible et de savoir le partager, ou même d'en changer, afin de s'élargir !

"Communication", "Solidarité", "Partage" : des notions dont on a perdu la force d'évocation, tant elles ont été écrasées sous le poids de l'habitude et partant, de notre indifférence ! Pourtant ne sont-elles pas de véritables enseignes, révélatrices de sens et d'enseignement ?

Ainsi, considérant ces mots : "comme-unique", ou "soli-daire", ils prennent racine tous deux dans le "faire un seul", le "faire bloc commun". Ils sont révélés par résonance, mais aussi par l'humilité de l'écoute ... Et pour qui est attentif aux mots, l'écoute du Son conduit au Sens, à une sorte de connaissance intuitive, que je fais prévaloir en atelier, sur le savoir des manuels.

Quant au mot de "Partage", dommage de n'en retenir le plus souvent que l'idée de fragmentation, de division, plutôt que celui de réunion autour d'un lot commun. C'est sans doute la raison pour laquelle je lui préfère le mot de "Reliance".

Notons que l'Atelier d'Ecriture n'enseigne aucun savoir-faire, mais tend à développer un "savoir-être en compagnie". Il est, par excellence, le laboratoire, ce lieu de travail où s'élabore l'oeuvre, à la fois personnelle et collective, entendue comme une totalité, dans le sens où cette totalité se trouve au-delà de la somme des parties qui la compose.

De magnifique tissages et métissages, des textures de textes et autres jeux de matières, sont ainsi sortis de ces ateliers. Nous avons eu parfois l'image fugitive d'être des artisans, réunis autour d'un travail collectif d'"enluminure", afin de rendre accessibles ces textes, sortis des profondeurs intimes de chacun des participants.

Cette mise en situation très particulière de l'Ecriture en atelier, s'établit au carrefour de l'intime et du public, entre inhibition et exhibition, puisque chaque "écrivant" (1) est amené à habiter alternativement l'intérieur et l'extérieur de lui-même : il se fait tour à tour "coupe" ou "porte-voix", dans l'Ecriture puis la Lecture de son texte.

Dès lors, une curieuse opportunité se joue ici, libellée en termes de paradoxe : "Ecrire, solitaire et solidaire". En effet, qu'il s'agisse d'écrire seul ou d'écrire ensemble, Ecrire commence par être une sorte d'incarnation de l'Idée, une Naissance aussi, qui dépend en premier lieu d'une certaine capacité à trouver son souffle propre : INSPIR-EXPIR ... et ainsi participer des harmoniques créées par ce "choeur" représenté par le groupe d'Ecriture.

L'étymologie, le symbole, le mythe, la métaphore et la "Langue des oiseaux", constituent l'essentiel de la "boîte à outils" proposée dans les ateliers que j'anime depuis bientôt dix années.

Ces outils portent le projet de faire "ex-péri-menter" cette double dimension - horizontale et verticale - de l'Ecriture. En quelque sorte : "sortir de son périmètre" ou, comme le propose Bernard Leblanc-Halmos, "sortir du péril mental" et s'élancer, dans un "Elan créateur" (2), à la rencontre de l'Autre, cet inconnu qui n'attend qu'un Signe pour se reconnaître.

"Envol de Plumes" ... En acceptant de s'impliquer dans le pli de sa pliure intime, mais aussi en s'exerçant à s'expliquer hors de ce pli, les ailes se déplient et se déploient au vent d'une Confiance porteuse.

En prenant appui sur un socle commun, chaque participant pourra alors s'autoriser la curiosité, comme carburant de l'inédit ...

Le lecteur est donc invité ici à se joindre à - plus qu'à suivre - cet "Envol de Plumes". Pour ce faire, il trouvera en chemin, signalés par la borne : "Caminando, Caminando ...", quelques uns des itinéraires de voyage au coeur des Mots, proposés dans ces ateliers comme "pré-textes" à l'écriture.

alors !  : "Heureux qui communique et fait ce beau voyage, où s'exprimer par les jeux du Je, conduit à l'expérience du Mot qui libère ..."

(1) - Convenons ici que "l'écrivant" sera celui qui écrit en Atelier.

(2) - Bernard Leblanc-Halmos - "l'Elan créateur" - Editions l'Être Image, 1991

si toutes les plumes du monde

"Envol de Plumes " - l'Atelier d'Ecriture, une Co-Naissance - ouvrage en cours d'édition - 2011/2012 ...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site